En voiture Simone...
c'est moi qui conduis et c'est toi qui klaxonnes :) Le plaisir de partager nos 365 jours autour du monde avec vous...



Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photos


Où suis-je actuellement ?




_______________________________

Newsletter

Saisissez votre adresse email

«  Juillet 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 


Le Chiapas

.

Coucou, c'est déjà nous :)

.

Et oui, même dans les petits villages du Guatemala, internet est performant. Etonnant la technologie...

.

Voici donc la fin de nos fantastiques aventures mexicaines.

.

C'est un soir de pleine lune que nous avons quitté Zipolite (malgré la "Full Moon Party", quel exploit :) pour nous rendre à San Cristóbal de las Casas, dans les montagnes du Chiapas. Après 12 heures de bus, nous sommes arrivées à bon port et avons rapidement constaté que la température avec baissé de plusieurs degrés, voire chuté brutalement... normal, car San Cristóbal se trouve à 2'200m d'altitude.

.

Une de ces magnifiques ruelles. Grande calle ! :) 

.

Transies de froid, nous nous sommes dégottées une petite auberge et avons bu des thés toute la matinée. Et la grande surprise du jour : Nic revenait ce même jour en ville :)

.

Depuis plus d'un mois, Nic se trouve aussi au Mexique pour une mission humanitaire. Il est envoyé dans les villages en tant qu'observateur pour l’accompagnement de communautés villageoises dans des régions de conflit. L’objectif est de prévenir des actions violentes sur les populations civiles grâce à une présence internationale et pour mieux comprendre, voici quelques explications sur la situation dans le Chiapas, un peu longues on l'avoue.. mais Ô combien importantes. C'est parti :) 

.

Le Chiapas est une région magnifique, montagneuse, au climat rude et à la végétation luxuriante. C'est ici que vit la plus grande majorité des populations indigènes (pour la plupart, des descendants des Mayas). Le Chiapas est l'Etat de plus pauvre du Mexique. Plus de 80% des communautés indigènes n'ont ni eau potable, ni hôpitaux, ni électricité. Et pourtant, cette région est stratégique et c'est pour cela qu'elle attire autant de convoitises : presque la moitié du potentiel hydroélectrique exploité du pays ainsi que d'importantes ressources pétrolières, forestières et agricoles y sont concentrées.

.

Le 1er janvier 1994 est entré en vigueur l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), qui associe économiquement le Mexique à ses voisins du nord, les Etats-Unis et le Canada). Ce même jour, dans la stupeur général, les paysans indiens se soulèvent et prennent les armes avec pour modèle Emiliano Zapata (d'où leur nom, "EZLN" : Ejercito Zapatista de Liberación Nacional). Cette guérilla revendique le droit à la terre, au logement, à la santé, à l'éducation, au travail, à la justice et à l'égalité entre tous, mais aussi la reconnaissance de leur identité et de leur culture en tant que peuple indigène.

.

Depuis la conquête espagnole, l'histoire des populations indigènes rime avec extermination, exploitation et humilation. La Constitution du Mexique ne reconnait toujours pas l'existence des Indiens alors qu'ils représentent près de 10% de la population, soit environ 10 millions de personnes. Un sentiment résumé par Marcos, la voix des Indiens du Chiapas : "Ils nous "civilisèrent" hier et veulent aujourd'hui nous "moderniser"."

.

En 1996 ont été signés avec le gouvernement mexicain les accords de San Andrès pour les « Droits et Cultures des peuples indigènnes ». Les engagement n’ont jamais été tenus par l’Etat Mexicain. Au contraire, après la signature des accords, 80 000 militaires ont envahi le Chiapas pour exterminer l’EZLN. Le 22 décembre 1997, des paramilitaires (issus de l’armée mexicaine) tuèrent 45 indigènes de la communauté d’Acteal, en majorité des femmes et des enfants. Ceci fut la réponse du "Mal Gobierno" (= gouvernement mexicain).
.

Les Indigènes vivent dans des communautés autonomes organisées autour de 5 "caracol" (=escargot) qui sont des espaces de rencontre entre les zapatistes et la "société civile". Généralement, on y trouve un petit centre de documentation, une école, une clinique et un lieu de rassemblement.

.

Depuis 1994, il n'y a donc aucune avancée concrète : les peuples indiens ne comptent toujours pas politiquement et luttent toujours pour leur terre et leur liberté.

.

Nous tenons à remercier le guide du routard ainsi qu'internet pour toutes ces sources d'informations :)

.

Nous avons mieux compris leur cause grâce à Nicolas qui nous a emmenées au "Kinoki" (salon de thé où sont projetés des film et documentaires très intéressants). C'est en regardant "Zapatistas cronica de una rebellion" que nous avons été touchées par leur cause et leur unité. "El pueblo unido jamas sera vencido !" (le peuple, uni, jamais ne sera vaincu!) 

.

Reconnaissez-vous cet homme engagé pour cette noble cause ?

.

.

Et oui, c'est Nicolas !!!! :) portant le passe-montagne des Zapatistes :) Mais ne vous inquiétez pas, c'était pour la photo et contre le froid :)

.

Nous et Nicolas :) On se croirait dans un reportage d'Envoyé spécial :)

.

Après ces "brèves" explications :), nous reprenons notre récit. Nous sommes donc restées deux semaines à San Cristobal. C'est une ville de toute beauté et culturellement si intéressante. Nous sommes tombées sous le charme.

.

L'église, superbe !


.

La Calle Real de Guadalupe, rue principale très animée


.

Nous avons adoré nous promener dans ces ruelles et une fois la nuit tombée, aller déguster soit du bon vin (et même du vin chaud :) par cette fricasse, que rico ! ) ou de bon mojito dans les nombreux bars sympas de la ville et rencontrer, grâce à Nicolas, des gens engagés de tous les horizons.

.


.

Nous avons exploré le musée de la Médecine maya, visite très instructive, notamment la méthode d'accouchement des femmes mayas : c'est à genoux, accrochées au cou de leur mari chéri :) qu'elles "expulsent" l'enfant. Et bien d'autres remèdes naturels fascinants.

.

Nous avons bien évidemment arpenté le marché artisanal... quasi quotidiennement :) Vous imaginez donc bien que nos sacs ont repris quelques kilos :(  :)

.

Les coccinelles omniprésentes au Mexique. On adore :)

.

Nous avons passé d'excellents moments dans cette ville en compagnie de Nicolas, merci à toi Nico ! Que la luche sigue ! :) (Que la lutte continue !)

.

Une fois Nicolas repartit dans une nouvelle communauté, nous nous sommes rendues à Palenque, situé dans la jungle à 5h30 de bus de San Cristobal.

.

Palenque est un des sites Mayas les plus impressionnants du Mexique et l'un des mieux conservé. Ce qui fait tout son charme est qu'il est entouré de végétation luxuriante : la jungle ! Quelle beauté !

.

Le temple des Inscriptions : notre préféré :) C'est là que fut retrouvé le tombeau du roi Maya : Pakal

.
Le Palais et sa superbe tour construite pour l'observation du soleil et des astres

.
Al, devant notre temple d'amour :)

.

Vue d'ensemble sur les temples. Que de marches que nous avons gravies :)

.

Syl, devant notre temple d'amour :) Un nouveau rêve réalisé :)


.

Sculptures mayas

.

Joli petit temple entouré d'arbres.

Toute la matinée, nous nous sommes promenées entre ces superbes temples dont certains sont encore enfouis sous la végétation.
.


.

L'arbre sacré des Mayas : le magnifique Ceiba

.

Fleur sauvage de la jungle :)

.

Bien entendu, ce magnifique site attire moultes visiteurs. C'est pour cela que nous n'y avons passé que deux nuitées dans un charmant petit bungalow. Puis, nous avons pris à nouveau de l'altitude en retourant à San Cristobal.

.

C'est de là que notre voyage s'est poursuivi en direction du Guatemala, le pénultième pays que nous sillonnons actuellement :)

.

A très vite pour bientôt la fin de nos aventures :)

.

Nous vous embrassons tendrement.

.

Nous



Publié à 06:17, le 28/03/2009, San Cristóbal de las Casas
Mots clefs :
Ajouter un commentaire

Commentaire sans titre

Comme elles sont belles ces petites rues avec leurs maisons à un seul étage toutes colorées... Me réjouis de voir toutes les photos !
A tout bientôt...

Publié par Estelle à 14:49, 31/03/2009

Lien

Un saludo a los franceces

Tres jolies photos!!! Felicitation
Dites moi les amis, je suis dans la region du Chiapas et je compte bouger de Comitan a Bonampak mais sans passer par la route qui longue la frontiere. Donc faire direct: Comitan las Nubes, lagunas de Guayacamas et Bonampak. Il y a une route mais, c est chaud patate pr y passer. Je n ai encore rencontre personne pr m y emmener. Vous n auriez pas un plan?
Merci d avance.
Cuidate mucho
Si quieres: http://tracetaroute86.blogspot.com

Publié par yannick à 22:58, 22/08/2009

Lien

Commentaire sans titre

Forcement, ca marchera mieux: yannickleproust@hotmail.com
merci yannick

Publié par yannick à 22:59, 22/08/2009

Lien
Page précédente
Page 3 sur 25